Isabelle Pangault

Hors des sentiers battus

2017. Isabelle Pangault s’apprête à reprendre les 14 hectares d’un domaine dont elle vient de tomber amoureuse. Pourtant, une fois son baccalauréat scientifique en poche, rien ne prédestinait la jeune femme à cette aventure. Issue d’une famille forestière, elle se lance naturellement dans un BTS en gestion forestière. Ce n’est qu’à l’occasion d’une dégustation à Sancerre que la route des vins s’ouvre à elle. Plusieurs barriques, diverses provenances de bois. À l’intérieur, un même jus. Isabelle Pangault porte désormais son regard sur le contenu. Dès lors, elle s’oriente vers cette discipline nouvelle avec conviction et sérieux. Obtient son DNO à Montpellier. Après un passage chez Mouton Rothschild en 2006, elle cultive son désir de voyage. Ainsi, elle atterrit en Inde pour 5 mois de vinification. La jeune œnologue apprécie autant d’être le témoin de l’émergence du secteur que le dépaysement occasionné. De retour en France, elle rejoint Yves Cuilleron et assouvit son affection pour le viognier et la syrah.

« Pendant dix ans, j'étais à chaque fois un des maillons de la chaîne. Aujourd'hui, je fais tout de A à Z.»

Pour le métier d’artisan vigneron·ne et le savant mélange de camaraderie et de raffinement qui règne au domaine. Notamment lors d’une inoubliable verticale 1976-2006. Face à l’immensité de ce monde du vin, elle s’essaye à des univers très divers. D’autres régions. Différentes structures. Plusieurs fonctions. Elle ne se projette pas encore. C’est parallèlement à son désir d’un retour en Sologne qu’apparaît peu à peu celui d’assumer la responsabilité d’un domaine. Ce sera L’Affût. À Sassay.

Alors que le travail à la vigne est réalisé dans un souci d’équilibre global, il en va naturellement de même pour le travail au chai. Ainsi, les intrants de synthèse sont bannis. Isabelle Pangault opte pour une vinification la moins interventionniste possible. Aux vins technologiques, elle préfère les flacons qui expriment toute leur singularité. Leur terroir. L’aromatique des cépages. Face à l’arbre des possibles qui s’offre à elle depuis son arrivée au domaine L’Affût, la jeune femme fait preuve de pragmatisme. Elle analyse ses atouts et impose son style. Savoure sa liberté nouvelle de créer. 

De faire son vin autrement, comme elle l’entend. Son lien avec le bois ne s’est pas éteint avec le temps, mais il ne marque aucunement les vins. Ainsi, barriques et cuve tronconique côtoient de grandes jarres en terre cuite, qui apportent autre chose aux jus qu’elles contiennent. Isabelle Pangault promeut toujours l’élaboration d’un vin qui respecte le fruit tout en conservant une forme de densité. Elle prolonge l’apprentissage effectué chez Yves Cuilleron et les discussions entamées en compagnie de François Villard. Ce goût pour les flacons d’artisans vigneron·ne·s. Pour autant, elle ne renie rien des années passées à la tête de caves coopératives qui lui ont beaucoup appris. Elle continue simplement d’exercer différemment le métier qu’elle aime. Hors des sentiers battus. Rien ici qui puisse nous déplaire. Bien au contraire.

Découvrez les vins d'Isabelle

Restons en contact

Partager le travail d'Isabelle

Découvrez l'irrésistible

Indécence

le Crémant brut d'Alsace signé les Bouches Rouges en collaboration avec le domaine Loberger et illustré par Nelly Sanchez.

Notre site n'utilise aucun cookie. Néanmoins, des informations sont collectées afin d'assurer le bon fonctionnement de vos achats. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité.

Les Bouches Rouges vous souhaitent la bienvenue !

Bien que passionnées par la dive bouteille, nous prônons une consommation d’alcool modérée et responsable. Pour accéder à notre site, vous devez être âgé de 18 ans ou plus.

Avez-vous plus de 18 ans ?