Vanessa Vaxelaire

Les vins du nord

Du XIème siècle à nos jours, le Domaine du Château de Bioul connaîtra fortunes diverses. Il fût le témoin de plusieurs guerres et passa entre de nombreuses mains. Délabré sous l’occupation de la famille Jauche qui l’hypothèque pour faire face à ses difficultés financières, il sera brûlé en 1554 par les troupes du Roi de France Henri II, à la suite de quoi la famille de Brandebourg fera évoluer l’historique château féodal en un manoir résidentiel prestigieux. Quelques siècles plus tard, François Vaxelaire, originaire de Wiesembach en Lorraine, arrive en Belgique, où il fonde les grands magasins « au bon marché ». Il commence par louer le Château de Bioul en 1896, puis l’acquiert en 1906 et fait réaliser de grands travaux d’aménagement.

"La Belgique, future terre des vignerons ? Une chose est sûre : nous faisons des vins du nord, pas des copies de vins français ! "

2009, c’est l’année-phare ! Celle où Vanessa et son mari ont planté leurs premières vignes. Ils tenaient absolument à développer un projet durable et éthique guidé par les principes de la biodynamie et de la permaculture. Dans le respect de la vigne, du raisin et de la terre, ils ont donc planté des cépages résistants aux gelées d’hiver et aux maladies fongiques auxquelles les latitudes belges habituellement humides sont souvent confrontées, notamment du Solaris d’origine allemande. Pour développer une approche bio, le couple a installé des ruches, des nichoirs à chauve-souris, des logis à insectes, on a planté des haies… » Un travail respectueux de l’environnement que Mélanie Chereau, maître de chai depuis 8 ans, valide à 100% : à Bioul, on presse séparément chaque cépage et chaque parcelle et on bannit l’ajout de sulfites au pressurage. La Belgique, future terre des vignerons ? « Une chose est sûre : nous faisons des vins du nord, pas des copies de vins français ! » Après trois années de recherche intensive, le domaine viticole du Château de Bioul décide de remplacer le bâtonnage (pour remuer les lies du vin) par une technique unique au monde : l’élevage en musique ! Explications (simplifiées, n’est-ce pas !) : les cuves vont vibrer au rythme de la musique – de la zik relaxante pendant l’élevage, du classique lors des fermentations. Résultat : sous l’effet des vibrations et des ondes musicales, les lies restent plus long- temps en suspension. Dans le verre, plus d’arômes, de gras et de structure : pari gagné !

Découvrez les vins de Vanessa

Restons en contact

Partager le travail de Vanessa

Découvrez l'irrésistible

Indécence

le Crémant brut d'Alsace signé les Bouches Rouges en collaboration avec le domaine Loberger et illustré par Nelly Sanchez.

Notre site n'utilise aucun cookie. Néanmoins, des informations sont collectées afin d'assurer le bon fonctionnement de vos achats. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité.

Les Bouches Rouges vous souhaitent la bienvenue !

Bien que passionnées par la dive bouteille, nous prônons une consommation d’alcool modérée et responsable. Pour accéder à notre site, vous devez être âgé de 18 ans ou plus.

Avez-vous plus de 18 ans ?